ma petite histoire

Me voilà maman pour la première fois et j’emmène ma fille au Cameroun, rencontrer son grand-père !

Un voyage intense. Des retrouvailles, des rencontres, une panne en voiture en pleine nuit au milieu de nulle part, des fous rires, du bon poisson et le Fanta orange - obligé. 

Nous rentrons avec tous ces moments en tête... Mais aussi avec la valise pleine d’ananas, de bâtons de manioc, de jolies robes pour mon bébé made in Cameroun et de jolis tissus. 

Et puis, peu de temps après notre retour, nous quittons notre deux pièces. Garance a sa chambre, il y fait froid. J'avais une couette moche et tous mes jolis tissus. Le premier boutis, c'était pour elle.

Ce n'est pas mon premier essai. J'ai toujours voulu entreprendre et dans l'enfant. C'est un univers qui me touche et qui me parle. L'envie de créer des choses simples, confortables, avec du wax et des petits détails pour nos petites patates douces.

Après, c'est une autre histoire. Je mets toujours du temps. Parce que j'ai la tête ailleurs et j'ai peur. Et j'ai aussi mis du temps à trouver les bons tissus, les bons ateliers. Ils sont tous en Ile-de-France, dont un est un atelier d'insertion. Bienveillance et sororité. Sans oublier la proximité, un vrai contact.

Des boutis en wax, avec des motifs en croix tout simplement, ou des broderies ou encore avec des volants. De petites éditions. Tout est réalisé à la main. 

Un joli rendez-vous où se croisent et s’entremêlent essences africaines et esprit bohème. Pour nos enfants. 

Et un choix de mots, qui viennent comme une évidence. Les plus doux : "je t'aime" en ewondo ma langue maternelle... ma ding wa.

 

0.jpg
Cole and Son
0-4.jpg